Georges St-Pierre  

Georges St-Pierre

Crédit photo :
Chantal Poirier / © Agence QMI

AMM

«GSP» connaît la recette

Le 20 février 2013 à 20h01 | Agence QMI / Vincent Morin

Georges St-Pierre sait ce qu'il doit faire pour vaincre Nick Diaz en finale de l'événement UFC 158, le 16 mars au Centre Bell.

Même s'il est conscient que Diaz (26-8) compte sur une forme cardiovasculaire exceptionnelle, St-Pierre (23-2) croit avoir les outils pour conserver son titre des poids mi-moyens (170 lb).

«Je ne crois pas tellement au cardio puisque c'est celui qui contrôle le tempo du combat qui l'emporte. Et je suis reconnu pour contrôler l'allure du duel, dicter où ça se déroulera (debout, en transition ou au sol). C'est ma force», a-t-il mentionné à l'Agence QMI mercredi lors d'un entretien téléphonique.

Toutefois, pas question de savoir où se déroulera l'action le 16 mars.

«C'est un peu comme lorsqu'on joue aux cartes : je ne peux dévoiler mon jeu, a-t-il expliqué. Tout ce que je peux dire, c'est que mon camp d'entraînement est excellent et que je suis très bien entouré.»

«J'ai avec moi deux spécialistes du muay thaï (Lamsongkram Chuttawana et Yod Wilek), de Thaïlande, qui sont d'une aide précieuse, a-t-il poursuivi. Le kickboxeur australien John Wayne Parr, l'Américain Brandon Thatch et le champion mondial de jiu-jitsu, le Brésilien Braulio Estima, entre autres, me donnent aussi tout un coup de main.»

Midoux de retour

Le Français Kristof Midoux, premier entraîneur d'arts martiaux mixtes (AMM) de St-Pierre, sera encore une fois présent pour le combattant originaire de Saint-Isidore.

«Pour ce combat, tout comme pour celui face à Condit, Kristof Midoux sera dans mon coin, a-t-il continué. Il a un rôle de motivateur. C'est un mentor pour moi, il est comme le grand frère que je n'ai jamais eu.»

«Et j'ai encore cette motivation, plus que jamais, a-t-il renchéri. Ce n'est rien de personnel contre Nick Diaz, on veut simplement la même chose.»

«GSP» s'entraîne également en boxe, en compagnie de Stéphan Larouche et du poulain de ce dernier, l'ex-champion IBF des super-moyens Lucian Bute. Le Roumain, gaucher tout comme Nick Diaz, aide grandement à sa préparation.

«Lucian croise les gants avec moi. Quant à Stéphan, il est un entraîneur exceptionnel», a-t-il avancé.

Bute ou Pascal?

Et dans le cas où Bute ferait face à l'ancien champion du monde The Ring, WBC et IBO des mi-lourds, Jean Pascal, qui gagnerait?

«Je ne sais pas si ça va avoir lieu, mais si c'est le cas, c'est un choc qui peut durer longtemps ou encore se terminer rapidement si l'un des deux capitalise sur une erreur. Avec Stéphan, je sais que Lucian sera bien préparé. Je connais moins Marc Ramsay, par contre, je connais bien Lucian et Jean. Je n'oserais pas me risquer à une prédiction!», s'est contenté de répondre le champion.

Commentaires :