Gordie Howe  

Gordie Howe

Crédit photo :
Agence QMI

Divers

Un salon pour les passionnés de sport

Le 24 mars 2012 à 15h05 | Etienne Bouchard, Agence QMI

Rencontres et signatures d'autographes en compagnie de légendes du hockey et de joueurs actuels des Canadiens de Montréal, cartes de sport, bancs du vieux Forum à vendre et exposition sur Gary Carter : bref, le public présent au Salon Collections sport & jouet, tenu ce weekend dans la métropole, a l'embarras du choix.

Durant la journée de samedi au Centre Pierre-Charbonneau, les amateurs sur place avaient la possibilité de faire authentifier leurs objets les plus précieux par certains gros noms de la Ligue nationale de hockey, soit Gordie Howe, Billy Smith et Gilles Tremblay. Dimanche, trois membres du Tricolore, Carey Price, Josh Gorges et Travis Moen, se livreront au même exercice.

Aussi, les responsables du salon étaient confiants d'attirer environ 4000 personnes au cours du week-end. Ce genre d'événement représente un incontournable à leurs yeux, en dépit du nombre grandissant de cartes sportives en vente sur internet. La preuve, c'est qu'il grossit chaque année et qu'une autre présentation (l'International des collectionneurs) est prévue à l'automne.

«Ça s'adresse à des passionnés, des collectionneurs et des gens aimant se rappeler des souvenirs, a mentionné l'auteur et journaliste Léandre Normand, qui fait partie du groupe d'organisateurs. Avant, les gens avaient des timbres qu'ils conservaient, mais aujourd'hui, les cartes les ont remplacés. Maintenant, la problématique est de rendre davantage d'objets accessibles aux jeunes.»

Sur place, les curieux peuvent se procurer des milliers de cartes à des coûts très variés, des cadres autographiés par des anciens joueurs et même des bancs rouges ou bleus du vieux Forum, également authentifiés par des ex-membres du Tricolore. Toutefois, dans ce cas-ci, la mise de départ est fixée à 1100$.

«L'un des points importants à considérer est le comportement impulsif de l'acheteur, a affirmé l'un des exposants présents, David Vendette. Mais il y a toujours une grosse demande et la file d'attente est bien là.»

Hommage aux anciens

Évidemment, ce type de présentation offre la possibilité à tous de renouer avec certaines figures connues du passé. En revanche, il y a un prix à payer pour attirer une grosse pointure à Montréal. Généralement, le cachet demandé est de plusieurs milliers de dollars.

«Malgré les sous exigés pour un autographe, il ne faut pas penser qu'il y a de l'argent à faire avec cela. Il faut payer les joueurs, les employés et le loyer, sans oublier le coût des marchandises, a exprimé le propriétaire d'A.L. Collections, Alain Lessard, chargé de négocier la venue des vedettes dans la métropole. Et, il faut comprendre que les joueurs qui acceptent un cachet en versent la moitié à des œuvres de charité : leur but n'est pas d'empocher beaucoup d'argent. Les gens sont ainsi soulagés d'apprendre cela.»

Par ailleurs, le salon propose une tribune en hommage à l'ancien receveur des Expos de Montréal Gary Carter, décédé en février dernier. Cette initiative rend M. Normand particulièrement fier.

«Avant toute chose, il est important de souligner l'apport de ces athlètes et nous sommes parmi les premiers à le faire pour Carter. C'est un gros élément de notre programme», a spécifié celui ayant entre autres rédigé le livre «La Glorieuse Histoire des Canadiens» en 2003 (et réédité cinq ans plus tard).

Une activité pour unir les gens

Pour plusieurs visiteurs, il s'agit d'une opportunité de passer du temps en famille, tout en vivant une passion commune, celle du sport. C'est le cas de Jonathan Bernier, journaliste au «Journal de Montréal».

«Je viens ici chaque année et c'est pour nous une belle sortie intergénérationnelle, a-t-il affirmé, lui qui était accompagné de son père et de son fils pour l'occasion. Quand j'étais plus jeune, je collectionnais des cartes et je viens maintenant voir combien d'argent j'aurais fait si je les avais gardées!»

Commentaires :