Jonathan Vilma est un des joueurs mentionnés dans les différents rapports.  

Jonathan Vilma est un des joueurs mentionnés dans les différents rapports.

Crédit photo :
AFP

Football

Les joueurs risquent des accusations criminelles

Le 2 avril 2012 à 5h49 | Agence QMI

Après les suspensions imposées à l'entraîneur et au directeur général, qui portent leur cause en appel, les joueurs des Saints de La Nouvelle-Orléans devront à leur tour répondre de leurs actes alors que des accusations criminelles pourraient être déposées contre eux en marge du scandale des primes aux blessures.

L'Association des joueurs de la NFL veut toutefois s'assurer que les athlètes impliqués, dont le nombre tourne autour de 25, soient convenablement représentés avant d'être jugés.

Pour l'instant, le seul joueur mentionné dans les différents rapports demeure le secondeur Jonathan Vilma, qui aurait offert 10 000$ à tout coéquipier en mesure de blesser le quart-arrière Brett Favre lors du championnat de la Nationale en 2009.

En attendant d'en savoir plus du côté des joueurs, l'entraîneur Sean Payton et le directeur général Mickey Loomis doivent être entendus, mardi, par le commissaire Roger Goodell. Ils espèrent ainsi voir leur peine être réduite ou, du moins, éclaircir les conditions entourant les suspensions.

Payton a été sanctionné pour une année complète en raison de son implication à l'époque où le coordonnateur défensif Gregg Williams travaillait avec lui, entre 2009 et 2011. Pour sa part, Loomis a écopé d'une suspension de huit rencontres du calendrier régulier et d'une amende de 500 000$. L'organisation des Saints a aussi été soulagée de 500 000$ en plus de perdre ses choix de deuxième tour en 2012 et en 2013.

Williams, qui avait quitté les Saints pour se joindre aux Rams de St. Louis, a pour sa part été suspendu pour une durée indéterminée par la NFL.

Commentaires :