Canadien

BriseBois rencontré

Le 30 avril 2012 à 14h29 | TVA Sports

Le nom de l'actuel adjoint au directeur général du Lightning de Tampa Bay, Julien BriseBois, fait maintenant officiellement partie des candidats pour le poste de directeur général des Canadiens de Montréal.

À VOIR | «Le statut de l'ancien joueur n'est plus prioritaire pour Serge Savard» - Yvon Pednault

Selon ce qu'a appris Dave Morissette, BriseBois a rencontré la direction des Canadiens la semaine dernière. La rencontre a même duré plusieurs heures.

Si BriseBois était choisi par le propriétaire Geoff Molson et son conseiller, Serge Savard, celui-ci effectuerait alors un retour dans l'entourage des Canadiens, puisqu'il a été à l'emploi de l'équipe de 2001 à 2010.

L'homme de 34 ans a d'abord été directeur des affaires légales avant de gravir les échelons jusqu'à l'obtention du poste de vice-président des opérations hockey, en 2006. L'année suivante, il a été nommé directeur général du club-école du Tricolore, les Bulldogs de Hamilton.

Avec le Lightning, il est présentement directeur général du club-école, les Admirals de Norfolk. À sa première saison, en 2010-2011, son équipe a accédé aux séries éliminatoires de la Ligue américaine de hockey pour la première fois après les avoir ratées pendant trois années consécutives.

Les Admirals, qui ont obtenu la meilleure fiche de la LAH cette saison (55-18-3), sont présentement dans les séries. Ils ont notamment battu un record de la Ligue en obtenant 28 victoires de suite à la fin de la campagne.

Cette nouvelle ne surprend pas l'analyste Yvon Pedneault, qui a parlé avec Savard plus tôt dans la journée.

«BriseBois est un candidat de taille pour ce poste. Cela pourrait changer l'organigramme de l'organisation. Pour l'instant, Serge Savard soutient qu'il n'a pas reçu d'offres du Tricolore. Cependant, la priorité chez les propriétaires sera d'abord de découvrir un nouveau directeur général et, ensuite, ils verront ce qui se produira avec l'organigramme», a-t-il affirmé à l'émission «Le Match» de TVA Sports.

Changement de philosophie

Par ailleurs, Yvon Pedneault a également indiqué que la direction des Canadiens a changé sa philosophie pour choisir son nouvel homme de confiance.

«Lorsqu'il a été nommé conseiller, Savard a bien dit que le premier critère serait que le candidat soit bilingue et que de posséder le statut d'ancien joueur serait un atout important.Toutefois, la notion d'ancien joueur n'est plus une priorité pour Savard, même si elle demeure importante. Nous en avons d'ailleurs une idée avec le récent entretien que Pierre McGuire aurait eu avec l'organisation et la candidature de Julien BriseBois.»

L'analyste à TVA Sports croit que le nom de Patrick Roy est inévitable dans les entretiens organisés par le Tricolore avec les différents candidats.

«Tu ne peux pas passer à côté quant à savoir si le futur directeur général se sentirait à l'aise avec un entraîneur comme lui. La majorité des candidats doivent dire oui, puisqu'il a été identifié par les amateurs de hockey en tant que nouvel homme derrière le banc de l'équipe.»

Commentaires :