Peter Budaj  

Peter Budaj

Crédit photo :
REUTERS/Doug Benz © Thomson Reuters 2013

Canadien

«J’ai été poussé» - Budaj

Le 8 février 2013 à 11h27 | Agence QMI | Jonathan Bernier

Les juges vidéos ont rendu une décision qui était loin d’être évidente lorsqu’ils ont confirmé le but égalisateur de Thomas Vanek, inscrit avec seulement deux secondes à écouler à la rencontre.

Puisque la circulation était lourde dans le demi-cercle de Peter Budaj, et que ce dernier s’est retrouvé pratiquement au fond de son filet, les officiels juchés dans les hauteurs du Air Canada Centre de Toronto auraient pu aussi bien décider d’infirmer la décision rendue sur la patinoire.

À LIRE AUSSI : Une autre avance gaspillée

«C’est une question de perception, a dit Budaj. À mon humble avis, j’ai été poussé dans le filet, alors je n’ai pas pu arrêter le cours de la rondelle. Le joueur qui était devant moi m’a poussé en faisant semblant d’être poussé par un de nos défenseurs, a expliqué le gardien slovaque. L’arbitre aurait pu arrêter le jeu, mais il ne l’a pas fait. Je ne le blâme pas. D’où il se trouvait, avec toute cette circulation, il a probablement perdu la rondelle de vue.

«C’est une défaite difficile à avaler. Lorsque tu marques quatre buts sur la route, tu es censé l’emporter», a ajouté Budaj, qui a indiqué s’être bien senti devant le filet.

Le héros soulagé

Vanek, le meneur des Sabres, a connu une soirée frustrante avant de finalement être récompensé par deux buts en troisième période et un autre lors des tirs de barrage.

«Après avoir raté deux ou trois occasions, je me suis dit que je vivais peut-être l’une de ces soirées où la rondelle refuse de rentrer, a déclaré la première étoile de la rencontre, auteur de huit tirs au but. J’ai continué de m’acharner et, à la fin, ce fut payant. L’équipe a mis la main sur deux gros points.»

Le Canadien aurait sûrement souhaité que l’Autrichien continue de se river le nez sur la porte deux secondes de plus.

Commentaires :