L'équipe de recruteurs est dirigée par Trevor Timmins.  

L'équipe de recruteurs est dirigée par Trevor Timmins.

Crédit photo :
Agence QMI

Canadien

Pas plus de pression pour les recruteurs

Le 10 avril 2012 à 12h37 | Mathieu Boulay, Agence QMI

Doug Wickenheiser, Éric Charron, Brent Bilodeau, Lindsay Vallis et Terry Ryan. Voilà des noms qui évoquent de mauvais souvenirs quand il est question du repêchage chez les Canadiens de Montréal au cours des 30 dernières années.

Avec leur excellente sélection en vue du prochain encan de la LNH, il n'y a pas de doute que les yeux des amateurs seront tournés vers l'équipe de recruteurs dirigée par Trevor Timmins.

Contrairement à ce que l'on peut penser, ceux qui ont la tâche d'évaluer le potentiel des joueurs chez les Canadiens ne ressentent pas de pression supplémentaire.

«Nous l'avons à chaque repêchage afin de sélectionner le meilleur joueur potentiel disponible. Pour nous, cette année, c'est vraiment spécial parce que nous aurons un choix parmi les cinq premiers. On fera cependant le même travail que d'habitude», a raconté le recruteur des Canadiens au Québec, Serge Boisvert.

Le travail de celui-ci et de ses collègues ne changera pas, mais les voyages pour évaluer les espoirs seront plus nombreux. «C'est le même travail d'analyse que les autres années, mais on aura plus de déplacements pour nous assurer que nos choix des cinq premières rondes soient les bons. Que ce soit le 18e, le quatrième ou cinquième au total, c'est le même boulot, mais plus en profondeur, a-t-il précisé.

«Par contre, il n'y a pas juste nous qui voyons les espoirs, car il y a 29 autres formations qui le font. Nous faisons très attention pour ne pas qu'un joueur nous glisse entre les doigts que ce soit un Québécois, un anglophone ou n'importe quel autre.»

Un avenir prometteur

Celui qui a remporté la coupe Stanley avec les Canadiens en 1986 croit que les jeunes joueurs de l'organisation doivent posséder des éléments primordiaux pour évoluer dans la LNH. «Pour réussir, il faut du caractère, de la passion et de la détermination. Il doit travailler le mieux possible afin d'aider les Canadiens à court, moyen ou long terme», a-t-il mentionné.

Même si le Tricolore a terminé au 15e et dernier rang de l'association de l'Est, une lueur d'espoir pointe à l'horizon pour les prochaines années.

Louis Leblanc, Jarred Tinordi, Brendan Gallagher et Nathan Beaulieu sont les joueurs sur lesquels les Canadiens fondent beaucoup d'espoir. Danny Kristo, Morgan Ellis, Alexander Avtsin, Mac Bennett et Gabriel Dumont sont également des joueurs susceptibles de causer des surprises lors des prochains camps d'entraînement. De ce groupe, Kristo, Ellis et Bennett feront le saut chez les professionnels la saison prochaine.

Commentaires :