Hockey

Échange de «bons» procédés

Le 25 avril 2012 à 18h18 | Mario Morissette, Agence QMI

Comme si rien ne s'était passé, c'est à nouveau l'impasse dans la série entre l'Océanic de Rimouski et les Mooseheads de Halifax, à la suite de la victoire de 3-1 de ces derniers, mercredi.

L'Océanic avait remporté les deux premières rencontres à Halifax, mais les Mooseheads se sont imposés lors des deux matchs suivants à Rimouski et voilà que la série est égale, 2-2.

À VOIR | Le tableau des séries

Le vétéran Cameron Critchlow a dirigé l'offensive des Orignaux à l'aide d'un doublé. Des buts presque identiques: Konrad Abelshauser qui dégaine de la pointe et Critchlow modifie la trajectoire de la rondelle devant filet défendu par Jacob Gervais-Chouinard. Alexandre Grenier a enfilé l'autre but des visiteurs.

«On a échappé ce match. On a pourtant créé de l'offensive, mais nous avons lancé trop de rondelles à côté du but. Puis, les Mooseheads nous ont fait mal en avantage numérique», a analysé le capitaine de l'Océanic Jean-Philippe Mathieu.

Jonathan Drouin, avec trois mentions d'aide a étourdi la défensive rimouskoise. À juste titre, il a reçu la première étoile de la partie.

Petr Straka a marqué l'unique but des Bleus. Le Tchèque de 19 ans a été le meilleur des siens, mettant Zachary Fucale à l'épreuve sept fois.

Ça s'allonge

Cette série au meilleur de sept de la ronde demi-finale est maintenant égale à deux victoires.

Le prochain duel sera joué vendredi (19 h), à nouveau à Rimouski, mais les Bleus savent déjà qu'ils retourneront à Halifax, dimanche, pour y disputer le match numéro six. Peut-être bien un septième le lendemain!

«Ne soyons pas abattus, a imploré l'entraineur en chef de l'Océanic Serge Beausoleil.

«La série est 2-2. Nous n'avons aucune raison d'avoir la tête entre les deux jambes. Les unités spéciales ont décidé de l'issue de la partie. On a manqué d'imagination durant un 5 contre 3 (en première période)».

MacKinnon ciblé

Nathan MacKinnon a connu une veillée éprouvante. Surveillé de près par ses rivaux, l'attaquant de 16 ans aurait été dardé par Robbie Defulviis durant une mise en jeu à la troisième période. Le joueur de l'Océanic a écopé d'une double mineure.

«Si ce n'est pas une majeure, le juge de lignes ne peut donner cette pénalité», a enchainé Beausoleil.

Cette infraction a permis aux Mooseheads d'inscrire leur troisième but. «Cette année, on a perdu plus de matchs à cause des (décisions) des juges de ligne qu'en raison des arbitres en chef», pestait le directeur général de l'Océanic Philippe Boucher.

«On n'a pas perdu le match à cause de cette décision, mais les juges ne devraient pas avoir d'impact sur le résultat final d'un match».

Plus tard, un solide coup d'épaule d'Étienne Boutet, administré derrière le filet de l'Océanic, a expédié MacKinnon au tapis glacé pour le compte de dix. Le numéro 22 a ensuite regagné son banc de son propre chef.

Commentaires :