Hockey

La carte cachée de l'Océanic

Le 7 mai 2012 à 12h54 | Mikaël Lalancette, TVA Sports

La série finale de la LHJMQ opposant l'Océanic de Rimouski aux Sea Dogs de Saint John a une saveur bien spéciale pour la famille Trainor de Fredericton.

À VOIR | Notre expert Mikaël Lalancette fait le point à «L'Esprit d'équipe»

À LIRE ÉGALEMENT | Le calme avant la tempête à Rimouski

L'attaquant de 18 ans de l'Océanic Peter Trainor se retrouve en face de l'équipe qui lui a donné sa première chance au hockey junior, l'une des équipes de sa province natale, le Nouveau-Brunswick.

En 2010, les Sea Dogs avaient lancé une invitation à ce joueur non-repêché au camp d'entraînement mais l'ont finalement retranché. Saint John ne l'a pas placé sur sa liste de protection.

C'est le recruteur de l'Océanic dans les Maritimes, Rick Melanson, qui a convaincu le directeur général adjoint Yanick Dumais de donner une deuxième chance à l'attaquant de 5 pieds 11 pouces. Celui-ci avait marqué pas moins de 31 buts avec les Canadiens de Fredericton midget AAA.

L'Océanic n'a pas raté son pari : Trainor trône au sommet des meilleurs pointeurs de l'Océanic en séries avec 17 points en 19 parties. Il en avait marqué 29 en saison régulière.

L'attaquant, qui est utilisé par l'entraîneur-chef Serge Beausoleil sur le jeu de puissance, se dit reconnaissant envers l'équipe qui lui a donné sa chance.

«J'ai été chanceux qu'ils me donnent un essai et je me sens privilégié de jouer pour Rimouski», a avoué le principal intéressé.

Les 12 buts de Trainor font de lui le troisième meilleur buteur toujours actif dans les séries éliminatoires derrière les vedettes Charlie Coyle (15 buts) et Stanislav Galiev (13 buts), des choix de première et troisième rondes dans la Ligue nationale. Le directeur général de l'équipe Philippe Boucher devrait miser sur un joueur d'impact à ses saisons de 19 et 20 ans.

Trainor en confiance

En marquant le premier but de Rimouski, Trainor a lancé la remontée de l'Océanic, qui s'est finalement incliné en deuxième période de prolongation vendredi dernier. Un moment dont il se souviendra longtemps.

«Revenir à la maison, marquer contre les Sea Dogs devant la famille et les amis qui sont venus te voir c'est spécial mais tu veux gagner le match, pas le perdre», a confié Trainor.

L'attaquant de 18 ans, qui a marqué le but vainqueur dans le septième match contre l'Armada à Boisbriand, ne baisse pas les bras devant les deux victoires de Saint John, en contrôle 2-0 dans la série.

«On sait qu'ils ont une bonne équipe mais on sait aussi qu'on peut les battre. On n'a pas bien joué ce soir (samedi) mais on retourne à la maison, devant nos partisans, et on va rebondir et tout faire pour revenir à Saint John.»

Ses parents, Louise-Ann et Terry Trainor, sont bien fiers de voir ce qu'est devenu leur fils.

«Il a travaillé tellement fort pour être là. Il a fait beaucoup de sacrifices pour continuer à jouer au hockey même s'il n'a jamais été repêché», a raconté son père.

Comme à plusieurs occasions durant les matchs de fin de semaine à Rimouski en saison régulière, ses deux plus grands partisans seront dans le Bas-du-fleuve cette semaine pour les matchs #3 et #4 pour les matchs de l'Océanic contre la puissance du Nouveau-Brunswick.

«C'est notre fils et on trouve important de lui montrer qu'on est fiers de lui et de son parcours», ont souligné les deux plus grands fans du numéro 17 de l'Océanic.

Peut-il déjouer la Centrale de recrutement de la LNH qui ne l'a pas placé sur sa liste finale en vue du prochain repêchage?

Ses parents espèrent qu'après toutes les surprises qu'il a causées jusqu'ici, qu'il pourra vivre son rêve en juin prochain.

Commentaires :