Olivier Picard  

Olivier Picard

Crédit photo :
Agence QMI

LHJMQ

Des chiffres trompeurs pour l'Armada

Le 16 janvier 2013 à 16h19 | Agence QMI / François-David Rouleau

L’Armada de Blainville-Boisbriand traverse une période creuse depuis le début du mois de décembre. Malgré les 11 défaites à son dossier, elle est parvenue à déclasser ses adversaires dans plusieurs phases du jeu.

Au cours de cette séquence difficile de 15 matchs qui s’est amorcée face aux Voltigeurs de Drummondville le 2 décembre, les hommes de Jean-François Houle n’ont enregistré que quatre victoires. Pourtant, ils ont surpassé leurs adversaires dans la catégorie des tirs au but à 12 reprises tandis qu’ils ont dirigé plus de 35 lancers vers le filet 11 fois.
 
Bien que les joueurs aient eu le dessus sur leurs rivaux, il faut regarder du côté des occasions de marquer et des tirs dangereux décochés vers la cage des opposants dans une zone préétablie autour de l’enclave. Sur cet aspect, ils les ont devancés à 10 reprises.
 
«Ce sont des choses qui arrivent dans le sport. Nous avons obtenu plus de lancers à plusieurs reprises, mais nous avons perdu. Les temps sont durs, mais je suis confiant que ça va revenir, a soutenu le pilote sans démontrer une once d’inquiétude. Si l’effort et les chances n’étaient pas là, ce serait inquiétant. Ce n’est pas le cas.»
 
D’autre part, les 57 buts inscrits lors de ces 15 matchs n’ont pas été suffisants puisqu’ils en ont alloués 56. Ces statistiques peuvent s’expliquer par les mauvaises performances des gardiens, mais Jean-François Houle refuse de leur en attribuer l’entière responsabilité. «On blâme souvent les gardiens, mais quand des erreurs sont commises devant eux, ils sont les seuls à pouvoir les récupérer. Ce n’est pas toujours de leur faute.»
 
Premiers de classe
 
L’attaquant Cédric Paquette se veut le plus menaçant chez l’Armada. Depuis le début de la saison, il a dirigé 165 lancers vers les filets adverses, dont 102 se sont révélés dangereux. Avec 53 points au compteur, il se signale aussi au cercle des mises en jeu en présentant une efficacité de 53,3 %.
 
«J’essaie de créer des occasions de marquer. Je ne me suis jamais gêné pour tirer, ça a toujours fait partie de mon style de jeu», a mentionné l’espoir du Lightning de Tampa Bay.
 
Son coéquipier Samuel Carrier est celui qui cumule le plus grand nombre de lancers parmi les défenseurs du circuit Courteau. Des 150 tirs qu’il a dirigés vers le filet, 26 étaient menaçants. Il faut toutefois mentionner qu’il s’élance fréquemment du point d’appui, un endroit situé hors de la zone dangereuse.
 
Stratégies
 
Le pilote de l’Armada assure qu’il n’a pas changé le système et l’éthique de jeu. L’équipe doit cependant apprendre à respecter davantage ce système. Il devra resserrer sa brigade défensive même si elle réussit à limiter le nombre de lancers. Il aimerait voir de meilleures sorties de zone et revoir les relances de l’attaque.
 
Pour y parvenir, les séances vidéo seront très importantes et il portera une attention pointilleuse à tous les petits détails. Il s’attardera également à l’efficacité des unités spéciales au cours des prochaines séances d’entraînement. Elles ont connu une baisse de régime dernièrement.

Commentaires :