Mikhail Grigorenko  

Mikhail Grigorenko

Crédit photo :
Agence QMI

LHJMQ

Grigorenko restera-t-il à Québec?

Le 29 octobre 2012 à 15h37 | Gilles Moffet, Agence QMI

Patrick Roy a annoncé, dimanche, qu'il changerait de stratégie dans l'utilisation de ses joueurs européens, et ce, même s'il n'a pas toutes les données en main. Aussi, les chances que Mikhail Grigorenko termine la saison chez les Remparts de Québec sont plutôt bonnes, semble-t-il.

Comme tous les matchs du mois de novembre ont été annulés dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Grigorenko n'est pas près de graduer chez les Sabres de Buffalo. On peut supposer que Nick Sorensen ou Nikita Kucherov pourrait être échangé à une autre formation de la LHJMQ dans les prochaines semaines.

Les chances combinées que les activités reprennent dans le circuit Bettman en 2012 ou en janvier 2013, que Grigorenko participe à un mini-camp avec les Sabres et que ceux-ci retiennent ses services semblent de plus en plus minces. Seule cette «trifecta» de plus en plus improbable pourrait laisser les Remparts avec un seul patineur européen si Kucherov ou Sorensen était échangé.

Le bon cheval

Bref, en misant sur Grigorenko, Roy choisirait le bon cheval.

D'ailleurs sans se compromettre, le directeur du recrutement des Sabres, Kevin Devine, a laissé entendre un son de cloche allant en ce sens durant un entretien au Colisée Pepsi, dimanche.

«C'est certain que si la situation dans la LNH se règle, on va amener Grigorenko à Buffalo pour le camp d'entraînement, mais comme il s'agira d'un mini-camp, ce sera difficile pour lui d'avoir un impact qui va nous forcer à le garder dans la LNH.»

En bon homme d'organisation, Devine n'est pas allé trop loin. «Ce serait toutefois à notre entraîneur-chef, Lindy Ruff, de décider et qui sait, si Mikhail lui tombe dans l'œil, il pourrait décider de le garder.

«Une chose est certaine dans notre cas, c'est qu'il s'agit d'une situation gagnant-gagnant. Si Mikhail joue avec nous, on sera heureux et s'il demeure chez les Remparts, ça ne lui fera pas de tort et il sera entre bonnes mains avec Patrick Roy. Je comprends toutefois la situation des Remparts et nous sommes à l'aise avec ce qui se passe présentement.»

Pas de date

Roy devait discuter cette semaine avec le directeur général des Sabres, Darcy Regier, pour tâter ses états d'âme, mais pour l'instant, aucun échéancier n'a été fixé.

«On espère que le conflit sera réglé en janvier, mais nous n'avons pas établi de date butoir dans le cas de Mikhail», a précisé Devine, corroborant ainsi les propos de Roy depuis le début de la saison dans ce dossier.

Commentaires :