Le premier affrontement face à la troupe de Marc-André Dumont s’annonce inégal.  

Le premier affrontement face à la troupe de Marc-André Dumont s’annonce inégal.

Crédit photo :
Agence QMI

LHJMQ

Deux matchs en 24 heures pour l'Armada

Le 14 février 2013 à 18h17 | Agence QMI | François-David Rouleau

L’Armada a effectué ses derniers préparatifs en prévision d’un week-end lors duquel elle disputera deux matchs en 24 heures. Blainville-Boisbriand recevra d’abord les Screaming Eagles du Cap-Breton, vendredi soir, avant d’accueillir ses plus proches poursuivants au classement de la section Ouest, les Huskies de Rouyn-Noranda, samedi.

Le premier affrontement face à la troupe de Marc-André Dumont s’annonce inégal. Bafoués 9-1 à Gatineau mercredi soir, les Screaming Eagles ont beaucoup à se faire pardonner. Comble de malheur, ils devront se frotter à l’Armada qui doit aussi retrouver le chemin de la victoire après deux défaites consécutives, l’une en tirs de barrage et l’autre en prolongation.

Dans le premier duel opposant les deux équipes à la mi-janvier, la formation de Jean-François Houle l’avait facilement emporté par la marque de 7-0.

Les Screaming Eagles croupissent présentement dans les bas-fonds du classement général de la LHJMQ avec une récolte de 11 victoires et 30 points. Ils présentent d’ailleurs la pire fiche du circuit à l’étranger avec quatre gains.

Cependant, il ne s’agit pas d’une rencontre à prendre à la légère dans le camp de l’Armada. «Il faut s’assurer de bien commencer la partie et de respecter le plan de match, a expliqué Houle, qui enverra le gardien Guillaume Decelles dans la mêlée. Nous devons fournir un effort soutenu.»

L’entraîneur-chef pourra compter sur le retour au jeu de ses attaquants Philippe Sanche et Yasin Cissé. Avec huit défenseurs sous la main, il devra cependant en retrancher un.

Rivaux

Le lendemain, les Huskies s’amèneront à Boisbriand pour une dernière fois cette saison. La meute de l’Abitibi accuse présentement un retard de cinq points sur l’Armada, qui est en tête dans l’Ouest.

Rouyn-Noranda a connu un léger ralentissement depuis le début de la seconde moitié du calendrier en raison de la baisse de production de son meneur, Jean-Sébastien Dea, et de l’absence du gardien Carl Hozjan, qui a pris un moment de réflexion quant à la poursuite de sa carrière.

La troupe d’André Tourigny revendique seulement trois victoires à ses 10 dernières sorties. Par contre, elle connaît généralement un regain de vie lorsqu’elle fait face à l’Armada. Elle en a pris la mesure trois fois en quatre occasions depuis le début de la campagne.

Commentaires :