Jason Houde  

Jason Houde

Crédit photo :
Agence QMI

LHJMQ

«On peut surprendre» - Jason Houde

Le 10 septembre 2013 à 0h04 | Agence QMI / Simon Cliche

Les Remparts de Québec compteront sur une des plus jeunes équipes du circuit Courteau. Cette saison, bien des experts placent les hommes de Philippe Boucher dans le dernier tiers du classement.
 
Selon le vétéran de 20 ans Jason Houde, ses coéquipiers et lui pourraient toutefois causer des surprises.
 
«Notre noyau offensif est de retour. Oui, nous avons perdu (Mikhail) Grigorenko, qui a raté une bonne partie de la dernière campagne, mais les gars ont tous vieilli. Même si nous serons jeunes en défensive, je suis confiant que tout se passera bien. Je sais qu’on surprendra bien des gens.»
 
Avec sept joueurs se trouvant toujours à des camps de la Ligue nationale, les Remparts risquent de connaître un début difficile.
 
«Nos gros canons sont partis et nous savons donc que nous devons élever notre jeu d’un cran. Il faut être motivé lorsqu’on vient à l’aréna, parce que nous savons que nous devons en donner davantage, a confié Houde.
 
«En plus de nos canons offensifs (Erne, Duclair, Herzog et Sorensen), nous sommes privés des Culkin, Donnelly et Brassard en arrière. Les vétérans auront un gros rôle à jouer, mais les jeunes aussi.»
 
Chant du cygne
 
Houde est sur le point d’amorcer sa quatrième et dernière année dans la LHJMQ. L’an dernier, en 68 parties, l’attaquant a enfilé 16 buts et fourni 15 aides.
 
«Mes objectifs sont surtout basés sur l’équipe. Ma philosophie est que, si l’équipe va bien, ça ira bien individuellement. Les deux vont ensemble. Je souhaite que nous ayons une grosse saison et de mon côté, je veux produire.
 
«Je sais qu’il s’agit de ma dernière année et je tente d’en profiter en poussant au maximum. Cet été, j’y ai beaucoup pensé. Maintenant que le camp est commencé, je tente de me sortir ça de la tête, parce qu’il me reste une autre grosse saison à jouer. Je ne suis pas encore nostalgique, mais je suis conscient que ça viendra.»
 
Le hockeyeur aimerait bien entendu signer un contrat professionnel d’ici la fin de la campagne.
 
«Ça sera difficile et c’est pourquoi je dois connaître une grosse saison. Je n’ai pas encore prouvé que je peux jouer en haut. Je devrai donc redoubler d’ardeur.»
 
Selon le directeur général et entraîneur-chef Philippe Boucher, Houde a déjà commencé à affirmer son leadership.
 
«Houde, Turnbull et Boivin font sentir leur présence, autant sur la glace que dans le gymnase. Une grande partie des efforts déployés pendant les entraînements sont dus à ces gars. Les joueurs semblent aimer s’entraîner et c’est ce qu’on veut valoriser.»
 
Éthique de travail
 
Selon Boucher, l’éthique de travail de ses protégés est excellente.
 
«Ça ne paraît pas, mais les gars travaillent pas mal fort sous les gradins. En attendant que ceux dans les camps professionnels reviennent, c’est l’occasion pour d’autres d’obtenir du temps de glace et de montrer ce qu’ils peuvent faire. Ceux qui évolueront, entre autres, au sein du jeu de puissance, en début de saison, nous montreront peut-être de belles choses.»

Commentaires :