Les partisans des Coyotes sont plus présents que jamais au Jobing.com Arena.  

Les partisans des Coyotes sont plus présents que jamais au Jobing.com Arena.

Crédit photo :
AFP / Getty

LNH

«Aucune annonce en vue» - Daly

Le 30 avril 2012 à 7h17 | Patrick Caisse, TVA Sports

Le dossier de la vente des Coyotes de Phoenix connaîtra assurément un dénouement lors du prochain mois, qu'ils demeurent à Glendale ou non.

Une entente entre le groupe de Greg Jamison, la Ville de Glendale et la Ligue nationale de hockey pourrait être approuvée aussi tôt que le 8 mai, a rapporté le Phoenix Business Journal, dimanche soir.

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a confirmé à TVA Sports lundi que les pourparlers étaient toujours en cours avec le groupe de Greg Jamison.

«Nous travaillons fort actuellement pour garder l'équipe à Glendale, a indiqué Daly. Il est toutefois important de noter que rien n'a été complété pour le moment et qu'il n'y a donc rien à annoncer.

«Puisqu'il n'y a aucune entente, nous n'avons fixé aucun échéancier quant à une annonce, quelle qu'elle soit. Le bureau des gouverneurs n'a pas été sollicité jusqu'ici et rien ne leur a été présenté.»

Toujours selon le Phoenix Business Journal, Jamison aurait réussi à amasser l'argent nécessaire afin d'acheter les Coyotes, lors des dernières semaines. Matthew Hulsizer, qui a tenté d'acheter l'organisation l'an dernier, serait l'un des investisseurs dans le groupe de Jamison.

La LNH, ainsi que le DG de la Ville de Glendale, Ed Beasley, ont travaillé avec Jamison lors des dernières semaines et aucun détail d'une entente possible entre les trois parties n'a été dévoilé jusqu'à présent.

Si un accord est éventuellement signé, il devra être approuvé par la majorité des membres du conseil municipal de Glendale ainsi que par la majorité des membres du bureau des gouverneurs de la LNH.

L'Institut Goldwater pourrait quant à lui venir brouiller les cartes. S'il y a des montants d'argent versés par la Ville de Glendale qui sont jugés excessifs par la loi ou par les citoyens, Goldwater pourrait amener les trois parties devant les tribunaux.

Et si l'entente était refusée...

Aucune date n'a encore été inscrite à l'agenda du conseil municipal de Glendale afin de voter pour une entente quelconque, concernant les Coyotes.

Bien que quatre membres sur sept semblent être en faveur de garder les Coyotes, il est possible qu'une conseillère municipale change la donne. Yvonne Knaack semble en effet être indécise et pourrait faire pencher la balance du côté de ceux qui sont contre.

Si l'entente est refusée, la LNH devra regarder du côté de Québec ou de Seattle, rapporte le Phoenix Business Journal.

«Nous n'avons pas encore déterminé que ce nous ferons si un tel scénario devait se produire, a confié Daly à TVA Sports. Nous allons étudier toutes les possibilités, le cas échéant.»

Commentaires :