Ilya Bryzgalov  

Ilya Bryzgalov

Crédit photo :
AFP

LNH

Bryzgalov... et les ours en forêt

Le 10 avril 2012 à 6h34 | TVA Sports

Fidèle à ses habitudes, Ilya Bryzgalov a trouvé une façon particulière de s'exprimer à quelques jours du début des séries.

Les Flyers de Philadelphie auront une lourde tâche au cours des deux prochaines semaines, soit de contrer les vedettes des Penguins de Pittsburgh Evgeni Malkin et Sidney Crosby.

Bryzgalov a d'abord souhaité se sortir de son point de presse lundi en demandant aux journalistes de le laisser tranquille jusqu'en juin en retour d'une belle entrevue divertissante dans deux mois. Les membres des médias n'ont évidemment pas accepté le marché, au grand dam du gardien russe.

Il les a tout de même gâtés avec une autre de ses déclarations savoureuses.

Lorsqu'on lui a demandé quelle était la plus grande menace du côté des Penguins, il n'a pas répondu ce que la majorité des êtres humains auraient répondu. Eh non. Il a plutôt parlé... des ours.

«Je n'ai peur de rien. J'ai seulement peur des ours en forêt», a-t-il déclaré à la horde de journalistes présents, dont le représentant du Courrier-Post.

Peu étonnant venant d'un joueur qui a fait parler de lui lors de l'émission 24/7 avec ses déclarations sur l'univers et les tigres en Chine, entre autres.

Bryzgalov a parlé de longues minutes avec les journalistes. Il n'a pas caché son ennui et sa hâte que tout cela se termine. Mais il a tout de même pris le temps de préciser sa pensée sur les ours.

Il a raconté que des amis avaient chassé l'ours il y a près d'une dizaine d'années en Sibérie. Les hommes avaient repéré un gros ours brun, mais ce dernier a été plus malin que les cinq chasseurs, et a réussi à les attaquer. Un des chasseurs a été tué et un autre a perdu une jambe avant que l'animal ne soit finalement tué.

«J'ai vu les horribles photos. Mon ami est chanceux de ne pas avoir été attaqué. Je n'ai peur que des ours en forêt», a répété le coloré cerbère aux médias de Philadelphie.

Reste donc à voir si les «pingouins» feront plus de dommages sur la glace que les ours en forêt.

En attendant, n'en parlez pas trop à Bryzgalov, car il risque de vous dire encore une fois que toutes les questions commencent sérieusement à l'ennuyer, et ce, avant même que le coup d'envoi de cette série prometteuse soit donné.

Commentaires :