LNH

L'exploit de Roussel

Le 8 février 2013 à 18h15 | TVA Sports

Un but dans la Ligue nationale de hockey (LNH), c’est déjà tout un exploit pour un joueur comme Antoine Roussel.

Avec un point en quatre rencontres dans la LNH, l’attaquant des Stars de Dallas vient à égalité au quatrième rang des meilleurs pointeurs français de l’histoire… sur sept.

Troisième si on exclut Paul MacLean, actuel entraîneur-chef des Sénateurs d’Ottawa avec les Jets de Winnipeg. L’homme de hockey est véritablement canadien, bien qu’il soit né en France.

La particularité avec ce but de Roussel, c’est qu'il l’a marqué lors du premier match de sa carrière, contre les Coyotes de Phoenix.

«C’était vraiment incroyable, c’est plaisant d’avoir eu cette opportunité vraiment rapidement, a raconté le natif de Roubaix à la chaîne TVA Sports, vendredi. C’étaient des montagnes russes d’émotions.

«Je viens de loin, j’ai été chanceux de marquer à mon premier match. Nous avons beaucoup de gars de la Ligue américaine ici qui jouent pour les Stars. Et je crois qu’il y a beaucoup de gars qui m’envient puisque je n’ai plus cette pression de me dire : "il faut que je marque". Ça, c’est fait. C’est une bonne chose d’accomplie déjà. Maintenant je regarde pour mon deuxième.»

Le chemin le plus long

Jamais repêché, l’ancien des Saguenéens de Chicoutimi dans la LHJMQ n’a jamais montré des statistiques offensives très impressionnantes mais, cette saison avec les Stars du Texas, club-école des Stars dans la Ligue américaine, il a montré de belles choses.

Ses 19 points en 41 rencontres constituent son meilleur ratio jamais enregistré en trois campagnes dans la LAH depuis 2010 et ses 103 minutes de pénalité témoignent de son intensité.

«Je regarde beaucoup les statistiques et, souvent, on surévalue ce que valent les points, a expliqué Roussel. Ce ne sont pas forcément les points qui m’ont amené jusqu’ici dans mon cas. Je suis un joueur de rôle. Il faut être exceptionnel pour arriver dans la LNH seulement en termes de points, de production, de buts marqués.

«Je n’avais pas forcément toutes les qualités. J’en avais, mais ce n’était pas nécessairement les prédominantes. J’ai travaillé sur les qualités que j’avais et ça m’a permis de me frayer un chemin à travers tout cela.»

La prochaine étape pour le joueur de 23 ans est de vraiment s’établir dans la LNH. Outre l’ex-gardien du Canadien de Montréal Cristobal Huet et Philippe Bozon, un ancien des Blues de St. Louis, aucun Français n’y est jamais arrivé. Stéphane Da Costa, avec ses 28 rencontres derrière la cravate avec les Sénateurs, peine à réussir l’exploit.

Les JO

Chez les Cousins, on surveille un peu Roussel, pour voir s’il y parviendra. Il est un des rares Français qui peuvent rivaliser avec des joueurs de niveau international, ce qui fait de lui une arme pour l’équipe nationale.

Cependant, à cause de son implication avec les Stars, Roussel ne peut pas aider le pays dans sa tentative pour se qualifier pour les Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

«Les médias français me donnent un peu d’attention, c’est plaisant d’avoir un peu de soutien. Les Jeux olympiques, c’est important pour moi, mais présentement, je ne peux pas les aider. Mais représenter la France aux Jeux, ce serait vraiment incroyable.»

(Avec la collaboration de Louis-Simon Lapointe)

Commentaires :