Alexander Radulov et David Legwand  

Alexander Radulov et David Legwand

Crédit photo :
AFP/Getty

LNH

Un symbole de productivité

Le 10 avril 2012 à 12h58 | Agence QMI

Les Predators de Nashville représentent au hockey, ce que les A's d'Oakland du directeur général Billy Beane sont au baseball. C'est du moins ce que conclut une nouvelle étude cherchant à établir la valeur des équipes de la LNH en fonction du classement de la formation au cours de la dernière saison.

L'étude menée par Doug Porter, économiste en chef délégué chez BMO, se nomme «Hockey Cents 2012» et se présente elle-même comme une adaptation de Moneyball, un livre à succès qui a récemment conquis les écrans de cinéma.

«Nous avons considéré le nombre de points accumulés par chaque équipe au cours de la saison, par rapport à ses dépenses», de résumer M. Porter.

Ainsi, les Predators occupent le sommet de la LNH au chapitre de la productivité, avec un rendement de 2,02 points par million investi, tout juste devant les Blues de St-Louis (1,99).

Malgré une masse salariale de 51,59 millions $, les Predators ont effectivement réussi à obtenir un impressionnant total de 104 points au classement.

À titre comparatif, les Canadiens de Montréal, avec ses 78 points et ses dépenses de 62,2 millions $, occupent le 28e rang du palmarès avec une cote de 1,25. Derniers au classement général avec 65 points au cours de la dernière saison, les Blue Jackets de Columbus ferment une fois de plus la marche (1.06).

Même s'ils ont raté les séries éliminatoires, les Stars de Dallas viennent à la troisième position, avec une cote de 1,79.

TOP 5 des équipes productives

Points Salaire (M$) Cote

1 - Predators de Nashville 104 51,59 2,02
2 - Blues de St. Louis 109 54,87 1,99
3 - Stars de Dallas 89 49,79 1,79
4 - Avalanche du Colorado 88 49,40 1,78
5 - Sénateurs d'Ottawa 92 51,65 1,78

Commentaires :