LNH

Vers un divorce à l'amiable avec Luongo

Le 23 mai 2012 à 20h51 | Louis-André Larivière, TVA Sports

Quelques semaines après l'élimination des Canucks de Vancouver, les rumeurs concernant Roberto Luongo se sont confirmées.

Et ce, de la bouche même de l'entraîneur-chef Alain Vigneault.

Lors d'un entretien téléphonique avec la chaîne TVA Sports, mercredi, celui qui vient de parapher une nouvelle entente qui le gardera à la barre des Canucks pour les trois prochaines saisons a indiqué que Luongo souhaite quitter la formation canadienne, dont il a revêtu l'uniforme pendant six saisons.

«C'est ce qu'il désire présentement, a confié Vigneault à l'émission "Le Match", mercredi. Et nous ce qu'on doit faire, c'est [prendre la meilleure décision] pour notre organisation.»

À en croire les propos de l'instructeur, le sort de Luongo pourrait se décider au cours de l'été. Les deux camps trouveraient alors une solution à l'amiable. Le directeur général des Canucks Mike Gillis avait lui-même indiqué, à l'issue de la saison, que Cory Schneider s'était attiré un vote de confiance en s'imposant comme gardien numéro un.

«Nous agirons dans le meilleur intérêt de notre organisation, tout en regardant ce qui est mieux pour Roberto», a laissé savoir Vigneault.

Un blâme injuste

Les Canucks ont subi l'élimination au premier tour des séries face aux surprenants Kings de Los Angeles, qui ont remporté la finale de l'Association de l'Ouest, mardi.

Même si c'est la troisième année de suite que Vancouver a été éliminé par une formation qui atteint la finale de la Coupe Stanley (après Chicago en 2010 et Boston en 2011), Vigneault s'est porté à la défense de son gardien, qu'il qualifie de «gardien de premier plan lors des six saisons qu'il a été à Vancouver».

«Roberto a porté le blâme plus que tous les autres [pour l'élimination des Canucks]. Surtout après la défaite contre Boston. Ce n'était pas juste», de dire l'entraîneur. Ce dernier a souligné que le gardien est demeuré professionnel malgré les épreuves vécues.

Vigneault et le CH : «des rumeurs»

Entre l'élimination des Canucks, la nomination de Marc Bergevin à titre de directeur général du Club de hockey Canadien et l'annonce de la prolongation du contrat d'Alain Vigneault, plusieurs rumeurs persistantes envoyaient l'instructeur pour un deuxième séjour avec les Canadiens.

Mais qu'en est-il vraiment?

«Les rumeurs avec les Canadiens n'étaient que... des rumeurs. Des spécialistes se permettaient des hypothèses et certains en tiraient leurs propres conclusions.»

Selon Vigneault, Montréal n'est pas la seule ville où les rumeurs sont choses courantes.

«Les rumeurs dans les marchés canadiens, ça fait partie de notre quotidien. C'est normal, car tout le monde a une opinion. Personne n'a pas peur de les partager.»

Les partisans du tricolore qui espéraient voir Vigneault effectuer un retour à Montréal ne doivent pas non plus s'étonner du fait qu'il ait choisi de rester à Vancouver, où il dit vivre une expérience des plus enrichissantes.

«Il ne fait aucun doute. Vancouver est l'endroit où je veux diriger. C'est une ville que j'adore, a-t-il assuré. Mon mandat là-bas, c'est d'amener une coupe Stanley. On y est presque arrivé, donc on verra l'année prochaine!»

Commentaires :