Les experts

Tous les experts

Renaud Lavoie

Renaud Lavoie

Journaliste et expert de la LNH

Voir sa page

 

Marc Bergevin

Crédit photo :
Agence QMI

Canadien

Le Canadien prêt à transiger

Le 19 juin 2014 à 14h02 | Renaud Lavoie

À regarder Marc Bergevin travailler présentement, on peut dire que le directeur général du Canadien ne profite pas beaucoup des rayons du soleil.

Après la conférence de presse de Guy Lapointe, qui verra son chandail retiré, Marc Bergevin attendait la fin des points de presse pour rencontrer les journalistes, mais il n’a pu s’empêcher de s’absenter pour régler un dossier au téléphone.

À lire également

Et après ce petit point de presse improvisé, il est rapidement retourné à ses occupations. Normal parce que selon ses propres dires, il y a beaucoup d’activités sur le marché des transactions. Ses homologues se parlent beaucoup présentement et même un peu plus qu’à l’habitude.

«C’est un peu spécial. Le problème est que le repêchage n’est pas aussi profond que l’an dernier. Trevor Timmins m’en a parlé dernièrement et de notre côté on repêche au 26e rang.

«Il y a une possibilité que le Canadien bouge pour améliorer son rang, mais j’ai l’impression que c’est sur le plancher (au repêchage à Philadelphie) qu’on va décider où on s’en va.»

Pas question pour Bergevin de nous dire où il en est dans ses discussions avec son capitaine, ni avec Andrei Markov. Ce qui est certain, c’est qu’il se donne encore une bonne semaine pour avoir une bonne idée de qui reviendra la saison prochaine ou non.

Et il nous a aussi laissé savoir ce qu’il pensait des joueurs autonomes sans compensation qui seront disponibles sur le marché lors de la fête du Canada.

«Je ne suis pas un grand fan du premier juillet. Il faut faire attention à cette date là. Je m’attends à ce qu’il y ait plus de transactions que l’an dernier d’ici là.»

Il sera intéressant de voir si des transactions importantes vont se concrétiser. À cette période de l’année, on entend souvent des directeurs généraux nous dire qu’il y a beaucoup d’activités sur le marché, mais peu de transactions se concrétisent.

Mais avec un plafond salarial qui va retourner au niveau de 2011-2012, soit à 70 millions $, il sera plus facile pour les équipes de transiger.

52

Commentaires :