Soccer

Ricketts sauve le match

Le 12 mai 2012 à 11h56 | TVA Sports et Agence QMI

Le nom de David Beckham a résonné dans toute la métropole à son arrivée, vendredi, mais c'est Donovan Ricketts qui a volé la vedette samedi devant une foule record de 60 860 spectateurs au Stade olympique, alors que l'Impact de Montréal a fait match nul 1-1 contre le Galaxy de Los Angeles.

Le portier jamaïcain a certes été déjoué par un coup franc du milieu de terrain britannique à la 62e minute, mais pour le reste, il a été spectaculaire pendant toute la rencontre. Au total, Ricketts a stoppé cinq des six tirs dirigés vers lui. Le cerbère, un ancien du Galaxy, a notamment sauvé un but dans les arrêts de jeu aux dépens du milieu Marcelo.

«Je voulais un blanchissage contre mon ancienne équipe, a rappelé Ricketts. Je ne l'ai pas eu, mais on a un point et je suis content.»

Des arrêts spectaculaires de Ricketts:

Landon Donovan frustré

Les gros canons font chou blanc

Arrêt crucial dans les arrêts de jeu

C'est nul autre que le capitaine Davy Arnaud, muté à l'attaque pour ce match, qui a inscrit les locaux au pointage à la huitième minute. Arnaud a profité d'une passe du défenseur Nelson Rivas pour filer seul et déjouer Brian Perk à l'aide d'une superbe feinte à quelques pieds du filet. C'est le deuxième but de la saison du Texan.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un but semblable, la séquence n'est pas sans rappeler le match inaugural de l'Impact à Montréal, quand Arnaud avait inscrit le premier but de l'histoire de l'équipe en MLS, une fois de plus devant un stade plein à craquer.

Normalement employé à titre de milieu offensif, Arnaud a joué à l'attaque, à la droite de Bernardo Corradi. Souvent dépassé par l'action, le vétéran Italien a d'ailleurs cédé sa place au jeune Andrew Wenger, à la 68e minute.

Beckham se lève

Adulé par les Montréalais vendredi, David Beckham a été hué à plusieurs reprises quand il touchait au ballon, samedi. «Les fans sont venus pour l'Impact», a-t-il déclaré après le match.

À LIRE | Ce que pense Beckham du match

Mais en deuxième demie, Beckham a fait comprendre à la foule montréalaise pourquoi il était toujours à craindre, même à 37 ans. La vedette britannique a logé un coup franc dans la lucarne, à la gauche de Ricketts. Le plongeon de ce dernier était plein de bonnes intentions, mais s'est avéré inutile.

La légende des coups de pieds arrêtés s'est montrée dangereuse à plusieurs occasions et a visiblement dérangé ses hôtes pendant le match. Il a pris les 10 coups de pieds de coin des siens.

À la 57e minute, une petite mêlée s'est créée quand l'Anglais s'est penché sur le milieu brésilien de l'Impact Felipe, au sol après que son homologue et compatriote Juninho l'eut fait trébucher. L'arbitre a décerné un carton jaune à Juninho sur la séquence.

Encore une fois samedi, l'Impact a eu du mal à garder le contrôle de la balle. Le Galaxy a monopolisé 63% du temps de possession. «Il faut continuer à se battre pour chaque pouce, a noté l'entraîneur-chef Jesse Marsch. La clé est d'avoir plus d'équilibre avec le ballon.»

Toujours invaincu à domicile

Après avoir remporté la Coupe MLS en novembre dernier, le Galaxy (3-5-2) connaît un début de saison difficile, toujours au septième rang dans l'Ouest avec 11 points. Il n'a pas gagné à ses quatre derniers matchs. De son côté, avec une fiche de 2-0-2 à domicile, l'Impact (3-5-3) est la seule équipe de la MLS en compagnie des Red Bulls de New York à ne pas avoir perdu chez-elle.

Avec le point qu'elle a récolté samedi, son 12e de la saison, la formation de Jesse Marsch a rejoint le Fire de Chicago au quatrième rang de l'Association de l'Est.

L'entraîneur-chef du Galaxy, Bruce Arena, a causé une certaine surprise en faisant appel à Perk pour défendre la cage de son équipe, et non pas l'ancien porte-couleurs de l'Impact Bill Gaudette. Un Californien de 22 ans, Perk en était à sa première apparition de la campagne et à sa deuxième en carrière dans la MLS. Le gardien a réalisé un arrêt et, mis à part le but d'Arnaud, il n'a jamais été vraiment menacé.

Un tandem difficile à percer

Pour une première fois cette saison, Nelson Rivas a joué en compagnie de Matteo Ferrari en charnière défensive centrale. Attaqué de toutes parts pendant la rencontre, le tandem s'est bien débrouillé, tout comme Hassoun Camara, qui patrouillait l'aile droite.

Rivas a obtenu une mention d'aide sur le but d'Arnaud. Il s'agit de sa première en MLS.

Sur une note plus ludique, l'ancien porte-couleurs des Canadiens de Montréal Michael Cammalleri a été aperçu dans les alentours du vestiaire de l'Impact au terme de la rencontre. Il était d'ailleurs vêtu du chandail numéro 13 de Matteo Ferrari.

La troupe montréalaise disputera sa prochaine rencontre face aux Red Bulls de New York, samedi au Stade olympique. Elle tentera alors de venger un cuisant échec de 5-2 encaissé le 31 mars, dans lequel Thierry Henry avait réalisé un tour du chapeau.

Toutefois, le Français est aux prises avec une blessure à la cuisse et il a de fortes chances de rater le premier rendez-vous des siens en sol québécois.

Le onze partant de l'Impact

Gardien : Donovan Ricketts
Défenseurs : Hassoun Camara, Matteo Ferrari, Nelson Rivas, Jeb Brovsky
Milieux de terrain : Justin Mapp, Felipe, Collen Warner, Lamar Neagle
Attaquants : Davy Arnaud, Bernardo Corradi

Substituts : Greg Sutton (G), Shavar Thomas, Justin Braun, Patrice Bernier, Callum Mallace, Andrew Wenger, Sanna Nyassi

Commentaires :